Thématiques - Les jumelages

Échanges de bonnes pratiques, dans les jumelages et au dehors.

Journal communal « Morlanwelz.be », rubrique « la parole aux partis ». Pour le numéro de juin 2010, le thème était « les jumelages ».

Notre commune est jumelée avec quatre communes européennes : Le Quesnoy (département français du Nord), Pleszew (Pologne), Villarosa (Sicile) et Blaj (Roumanie).

Ponctuellement, nos mandataires communaux ont l’opportunité de se rendre dans ces villes et de nous y représenter, notamment à l’occasion de moments festifs. Ces délégations officielles sont parfois élargies, notamment pour la Pologne et la Roumanie, à d’autres personnes issues soit de la communauté scolaire (ITM pour Pleszew) soit du mouvement associatif (Asbl “Opération villages roumains” pour Blaj). Aussi, notre commune a également reçu assez régulièrement les autorités de ces quatre entités, notamment lors de l’organisation de notre marché de Noël.

Notre représentant au conseil communal, José Montero, s’évertue depuis bientôt dix ans à réclamer une réflexion globale sur une politique de jumelage intégrant réellement des aspects de partenariat, de coopération, d’échanges culturels ou de toute autre nature visant à un véritable rapprochement entre ces cinq communautés.

Malheureusement, ce travail de mise en projets collectifs n’a jamais été entamé. Notre commune ne parvient pas à dépasser effectivement le stade de rencontres protocolaires, conventionnelles, qui ne concernent qu’une poignée de personnes et qui finalement apportent peu de choses sur le plan collectif et citoyen. Cette manière de concevoir les jumelages nous semble particulièrement anachronique et certainement plus en phase avec un besoin croissant de s’ouvrir à d’autres pratiques, d’autres solutions, d’autres projets politiques et citoyens.

Nous pensons qu’il serait aussi très utile de s’enrichir d’expériences, d’initiatives menées dans des communes voisines ou plus éloignées en matière, notamment, de traitement des déchets, de performance énergétique de nos bâtiments, de mobilité douce ainsi que participation citoyenne. Il ne s’agit là bien sûr que de quelques exemples parmi bien d’autres thématiques où la dimension de l’échange mutuel avec d’autres “entités” pourrait constituer un enrichissement qualitatif de nos citoyens et de nos représentants communaux.

Cette nouvelle politique d’échange pourrait, à nos yeux, bien évidemment s’étendre au-delà des frontières naturelles, culturelles ou linguistiques et dès lors dépasser les représentations hâtives ou négatives que l’on peut se faire parfois d’autres communautés…

Pour EcoloÉric Wanekem

Share This